Les sciences cognitives étudient les mécanismes de la pensée humaine. Leur objectif est de comprendre et de retranscrire le fonctionnement du cerveau humain. Véritable opportunité pour les entreprises, elles offrent de nombreux bénéfices pour le développement des soft-skills, la prévention des RPS et la performance individuelle et collective.

Dans un contexte de mutation profonde du monde du travail où la santé mentale des collaborateurs est en chute libre ( 38% des salariés sont en détresse psychologique ), où la perte de sens et le BigQuit sont sur toutes les lèvres, les entreprises doivent se saisir de ces sujets pour garantir leur survie. Aux grands maux, les grands remèdes, les neurosciences nous offrent un terrain de jeu d’un genre nouveau pour accompagner les collaborateurs tout au long de leur parcours. Une perspective innovante pour imaginer un monde du travail adapté aux enjeux contemporains et une culture d’entreprise plus humaine.

Les neurosciences appliquées au monde du travail, une aubaine pour les ressouces humaines

En seulement quelques années nous avons acquis des connaissances importantes sur les mécanismes responsables de l’apprentissage, de la motivation, de la mémoire, de la concentration, de l’engagement et de la prise de décision. Ces facultés prennent naissance dans notre cerveau et nous sommes maintenant en capacité d’identifier les aires cérébrales et les processus dont elles relèvent.
Tous ces facteurs humains, essentiels à la réussite de nos entreprises, peuvent être favorisés par la maîtrise individuelle et collective de notre fonctionnement cognitif.

Un management nouvelle génération avec la neuroscience organisationnelle

Chaque jour, nos organisations font les frais de notre méconnaissance de nos modes de pensée. Depuis des années, nous créons un monde du travail déconnecté de nos modes de fonctionnement biologiques et psychologiques et nous sommes en train d’en payer le prix. Adopter les neurosciences en entreprise permet de repenser l’organisation du travail en fonction de nos processus cérébraux et pas l’inverse !
En appliquant les connaissances neuroscientifiques au quotidien de nos structures et à nos modes de management, il nous est possible d’optimiser le leadership et le capital cognitif de l’entreprise. Ces applications nous offrent l’opportunité d’appréhender un certain nombre de phénomènes avec plus d’efficacité et d’agilité.

Améliorer les relations interpersonnelles :

L’intelligence émotionnelle est un must-have des softskills pour l’épanouissement personnel et le travail d’équipe. Peu présente dans notre éducation, elle est pourtant indispensable à une atmosphère de travail saine et performante. Être en mesure de comprendre et d’accepter ses émotions permet de mieux recevoir et de vivre celles des autres. Un enjeu de taille pour les entreprises qui fonctionnent essentiellement grâce à l’intelligence collective.

Favoriser la conduite du changement :

La gestion des modes mentaux permet d’adopter des postures positives face aux mouvements structurels de l’organisation. D’une part grâce à l’identification des freins et résistances individuelles au changement, d’autre part en entrainant la neuroplasticité. Le cerveau est plastique. Plus il sollicité pour se préparer aux situations inconnues, plus il développe des chemins ou circuits neuronaux adaptés. Dans un contexte d’agilité permanente, la résilience permise par un état d’esprit apprenant facilite l’acceptation et la mise en mouvement nécessaires pour s’engager dans les démarches internes (RSE, QVT, Diversité et Inclusion, Innovation) tout en limitant les effets négatifs liés au stress généré par les situations inconnues ou inhabituelles.

Augmenter la qualité de vie au travail :

La maîtrise de l’état de “flow” par les managers et les équipes offre un levier d’épanouissement au travail (et dans le quotidien) très efficace. Chacun est en mesure d’identifier ses forces et ses points d’amélioration pour mettre son potentiel au service de son bien-être et de la performance collective.  Apprendre à se connaître est également un excellent moyen de prévention des risques psychosociaux. À l’écoute de leur corps et de leurs émotions, les collaborateurs sont outillés pour maintenir leur équilibre professionnel et personnel. Ils peuvent ainsi relever les défis de la vie avec plus de souplesse.

Garantir les prises de décisions :

Une bonne connaissance des mécanismes du cerveau permet de réduire la marge d’erreur due à certains processus systématiques qui peuvent être non-pertinents, voire même trompeurs. Identifier nos biais ou schémas cognitifs (réflexes de pensé inconscients, innés ou acquis au cours de l’expérience personnelle, que nous utilisons en réaction à un événement ou à une interaction) permet de limiter leur impact quant à nos prises de décisions.

Privilégier la formation et développement personnel :

Au-delà de l’aspect performatif et de la possibilité pour chacun d’accéder à un plus large éventail de son potentiel, les neurosciences représentent une véritable opportunité pour accompagner les collaborateurs à développer les soft skills indispensables dans le monde du travail de demain. La formation et le développement personnel sont très sollicités par les collaborateurs. Ils représentent de plus en plus un facteur décisif quant au choix de son employeur. Les neurosciences apportent de nombreuses réponses sur nos modes d’apprentissage. Elles rendent l’acquisition de nouvelles connaissances plus efficace et plus rapide. Notamment en alternant apprentissage théorique et pratique pour ancrer les acquis !

Le + ? Un impact systémique :

  • Individus : + épanouis, + confiants, + engagés !
  • Équipe : + de cohésion, + d’efficacité, + d’innovation !
  • Structure : + d’adaptation, + d’alignement, + de performance !

Ces trois niveaux d’impact sont tous sauf linéaires, ils s’influencent mutuellement. Une structure adaptée aux fonctionnements cognitifs de ses collaborateurs augmentera ses chances de rétention et de fidélisation des talents, ce qui favorisera la cohésion des équipes et l’engagement des individus… Et ainsi de suite !

C’est pourquoi Zenmon Drops conçoit des programmes tangibles, ludiques et accessibles basés sur les dernières avancées en neurosciences. L’objectif ? Sensibiliser, outiller et entraîner managers et collaborateurs face aux mécanismes de leur cerveau pour leur garantir un meilleur équilibre pro/perso et permettre les changements structurels adéquats.

Envie d’aller plus loin ? Échangez avec notre équipe d’experts et obtenez une démo gratuite.